© PBG

 

À la poursuite du bonheur

06/28/2015

De nos jours, les gens essaient d’obtenir le bonheur. Toutefois, ce n’est pas quelque chose que l’on obtient, mais plutôt quelque chose qui nous habite. 

 

Si quelqu’un vous offense ou fait quelque chose qui vous déplaît, vous ne vous gênerez pas pour être en colère. Vous ne prendrez pas le temps de vous poser la question « Suis-je fâché présentement? ». Non, en ce moment vous habitez et vivez la colère.

 

Alors un homme heureux ne se demande pas s’il est heureux. Il l’est, tout simplement. 

 

 

Le bonheur n’est pas comme le plaisir

 

Quand la plupart des personnes cherchent le bonheur, elles cherchent en réalité le plaisir : la bonne nourriture, plus de sexe, des nouveautés électroniques, une nouvelle voiture, et ainsi de suite.

 

Le plaisir est certes relié au bonheur, mais il ne le cause pas. Les gens qui concentrent leur énergie sur des plaisirs matérialistes et superficiels finissent plus ennuyés et moins heureux à long terme. Ils sont distraits un moment, mais ce n'est pas suffisant.

 

 

Le bonheur est un cheminement et non pas une destination

 

  1. L'exécution d'un marathon nous rend plus heureux que de manger un gâteau de chocolat.

  2. L'éducation d'un enfant nous rend plus heureux que de battre quelqu’un à un jeu vidéo. 

  3. Commencer une petite entreprise avec des amis et la lutte pour gagner l'argent nous rend plus heureux qu'acheter un nouveau cellulaire.

 

C’est plutôt ironique puisque chacune des trois des activités énumérées ci-dessus sont excessivement ​​exigeantes et difficiles à atteindre. Elles impliquent la douleur, la lutte, même la colère et le désespoir. Pourtant, une fois que nous les avons réalisées, nous en sommes fiers.

 

Pourquoi ?

 

Parce que ce sont des activités qui nous permettent de nous accomplir et de nous accorder le bonheur, indépendamment des plaisirs ou de la douleur superficielle, indépendamment des émotions positives ou négatives.

 

Ce n'est pas le prestige de ces actes qui vous rendent heureux, c'est le processus d’y arriver.

 

 

 

Le bonheur se produit quand vous vous imaginez la personne que vous aimeriez devenir et que vous faites un pas pour y parvenir. Le bonheur ultime, vous ne l’atteindrez jamais, puisqu’un nouvel idéal vous inspirera ensuite.

 

Nous rêvons d'être un musicien et quand nous sommes un musicien, nous rêvons d'écrire un scénario de film et quand nous l’écrivons, nous rêvons de le réaliser…

 

Il faut toujours être à la poursuite du bonheur… 

 

Le vrai bonheur, c’est d’être soi, de rêver et de changer les choses dans notre vie pour réaliser nos rêves, nos nouveaux projets et le nouvel idéal de nous-mêmes.

 

Le bonheur n'est pas une destination, c'est un parcours.

 

 

Inspiration: Mark Manson

Please reload

Publications populaires

Chantal - Intervenante au centre de crise Le Transit

04/23/2015

1/8
Please reload

Articles récents
Please reload

Archives