© PBG

 

Prenez une pause

05/05/2015

 

Les centres de crise du Québec souligne la Semaine nationale de la santé mentale, qui se déroule cette année du 4 au 10 mai, sous le thème Prenez une pause, dégagez votre esprit. L’idée est de freiner l’augmentation des problèmes de santé mentale en s’accordant un peu de temps dans un monde où tout va parfois trop rapidement. 

 

Emportés au quotidien par un rythme effréné, nous oublions de ralentir et de prendre du temps pour respirer. Le niveau de stress et la détresse psychologique augmentent rapidement au sein de la société québécoise.

 

Selon le Conference Board du Canada, 16 % des femmes et 11 % des hommes souffriront d'une dépression majeure au cours de leur vie. L'Organisation mondiale de la santé anticipe qu'en 2020 la dépression sera la première cause d'invalidité dans le monde.

 

Chaque jour, 500 000 Canadiens s'absentent de leur travail à cause de problèmes de santé mentale. L'anxiété constitue actuellement le principal problème en matière de santé mentale. Un tiers de la population en serait affecté.


Dans un tel contexte, prendre une pause pour souffler, relever la tête ou recharger ses batteries est un geste nécessaire. Que ce soit au travail, à la maison, à l'école ou en société, il est important de s'arrêter un instant pour se ressourcer.

 

L’important n’est pas tant la pause que nous prenons, mais les bénéfices que nous en retirons. Ainsi, les pauses peuvent être physiques, artistiques, sociales, culinaires, méditatives, etc. Elles peuvent être prises seul ou en groupe. Elles peuvent varier selon votre humeur ou votre âge. Peu importe leur forme, leur intensité ou leur durée, elles ont un impact sur notre santé globale (bien-être physique, psychologique et social). Prenons le temps en 2015-2016 de prendre une pause pour soi.

 

Il s’agit d’un petit investissement pour des bénéfices importants !

 

Quelques petits trucs et astuces de l'Association canadienne pour la santé mentale sont disponibles ici.
 

Et n'oubliez pas, si vous en avez ras-le bol, appelez dans le centre de crise le plus près.

 


Un appel peut faire une différence, ne restez pas seul.

Nous sommes disponibles 24/7

Consulter la liste des centres de crise du Québec

 

 

Please reload

Publications populaires

Chantal - Intervenante au centre de crise Le Transit

04/23/2015

1/8
Please reload

Articles récents
Please reload

Archives