© PBG

 

Appeler au centre de crise quand ça va mal, c’est loin d’être fou comme idée!

02/18/2015

 

Besoin d’aide, moi? Je ne crois pas.

 

Plusieurs personnes ne se donnent pas le droit de vivre des moments difficiles. Selon elles, la vulnérabilité est un signe de faiblesse, de manque de contrôle de soi…

 

Et puis, ça n’arrive qu’aux autres! 

 

Dites-vous que la crise peut survenir à tout moment dans la vie d’une personne en bonne santé mentale. Perdre ses repères, ça peut arriver à n’importe qui, et ce, à n’importe quel moment! La crise est un phénomène « normal » dans le cours d’une vie et personne n’en est à l’abri!

 

Beaucoup de gens hésitent à en parler, par peur de déranger, d’être jugé ou d’être incompris. On s'accroche à des préjugés ou à des fausses croyances au lieu de tout simplement suivre son instinct et demander de l’aide.

 

« Mais il faut être fou pour demander de l’aide! »

 

Le fait d’en parler quand on se sent vulnérable, ce n’est certainement pas un signe de folie. Au contraire, c’est plutôt laisser s’exprimer la partie saine de soi qui cherche à se sentir bien.

 

Appeler à un centre de crise près de chez soi quand ça va mal, c’est loin d’être fou comme idée!

 

 

Un appel peut faire une différence, ne restez pas seul.

Nous sommes disponibles 24/7

Consulter la liste des centres de crise du Québec

 

Please reload

Publications populaires

Chantal - Intervenante au centre de crise Le Transit

04/23/2015

1/8
Please reload

Articles récents
Please reload

Archives